CRIC CRAC AU LYCÉE

Des lycées racontent des albums.

RAPPEL DU CONTEXTE

Une professeur de français et une documentaliste, passionnées par la littérature jeunesse proposent à leurs élèves,  en formation chaudronnerie et  mécanique poids lourds, de lire des histoires à des élèves de l’école primaire du quartier Courteille à Alençon.

– Quelle idée Madame, on a mieux à faire !

L’objectif de ce projet est aussi de les aider à oser s’exprimer devant un public, être à l’aise dans une lecture à voix haute, parvenir à construire un projet de groupe impliquant chacun.

DÉROULÉ DU PROJET

Les élèves découvrent d’abord un conteur qui leur raconte des histoires très originales.

Après une pause, le conteur surprend les élèves en leur proposant de s’essayer à l’oralité du conte en s’initiant collectivement à partir d’une des histoires entendues. Tout le monde joue le jeu. Une heure trente plus tard, des volontaires racontent l’histoire devant tout le monde sans avoir ni lu ni écrit quoi que ce soit.

Entre deux séances, les élèves découvrent avec leurs professeurs des albums jeunesses. Ils en choisissent trois chacun puis en selectionnent un. Par groupe de trois, ils présentent chacun leur album sélectionné. Puis, chaque groupe sélectionne un des trois albums présentés.

Le conteur retrouve alors 8 groupes d’élèves qui ont chacun sélectionné un album. A partir de là commence un travail sur plusieurs séances qui consiste à trouver une manière originale de lire, de raconter un album à 3 voix. Des jeux de rôles, de présence, de prononciation, d’imaginaire accompagnent le travail.

Au final, une classe de 28 élèves de CE1 viennent découvrir ses lectures dans un parcours littéraire original.

LE PROJET EN IMAGES

BILAN

A la grand surprise, tous les lycéens sont présents, prenant très à cœur et au sérieux leur mission. Félicités par les élèves de CE1 et les enseignants, les lycéens ont été particulièrement étonné de la richesse et du niveau de la littérature jeunesse, des auteurs choisis.

Aussi, même si c’était des plus jeunes, le stress d’être devant un public était là.

REMERCIEMENTS

Grand merci à Nadège Girot, professeur de français, Gaëlle Dhaïlle, documentaliste, Lycée Marcel Mézen d’Alençon (Madame AVICE), la médiathèque de Courteille, CANOPE, les élèves de 1ère TCI et 1ère 1MVTR et les classes de CE1 de l’école primaire du quartier de Courteille ainsi que leurs professeurs.